Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Douce France

  • Les petits aléas de la "diversité"

    les médias sont très très discrets:

     

     26 voitures brûlées Porte de Saint-Cloud à Paris

     

     Cette nuit, 26 voitures ont été brûlées Porte de Saint Cloud. A 1 h du matin, les riverains ont été réveillés par l'alarme d'une voiture qui brûlait au pied de leur fenêtre. Les pompiers ont éteint le feu en quelques minutes. Avenue Marcel Doret, toutes les voitures garées en épi d'un côté de la rue ont été vandalisées et incendiés, soit 25 voitures ! Un habitant du quartier a indiqué que les coupables avaient été arrêtés par la police : il s'agit d'une bande de "jeunes", tous mineurs, qui habitent le pâté de maison en face des voitures incendiées. Il y aurait eu d'autres voitures brûlées à Boulogne, et de nombreux incendies de poubelles. Mais silence radio sur France Info... Voici une photo de l'avenue Dode de la Brunerie et une série de photos de l'avenue Marcel Doret :

     

     http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/07/26-voitures-br%C3%BBl%C3%A9es-porte-de-saint-cloud-%C3%A0-paris.html

     

    http://www.fdesouche.com/627573-paris-debordements-dans-le-ve-le-xive-le-xve-et-le-xixe-poubelles-incendiees-et-jets-de-cocktails-molotov

     

    http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/14-juillet-echauffoures-entre-jeunes-et-policiers-a-paris-14-07-2015-4942201.php

     

    c'est festival aussi à Brest:

     

    -Brest (29) : de nombreux véhicules incendiés dans la nuit, un jeune tué au couteau

     

    http://www.fdesouche.com/627713-brest-29-de-nombreux-vehicules-incendies-dans-la-nuit-un-jeune-tue-au-couteau

     

    -Eure : nuit de violences urbaines à Louviers, Évreux et Vernon, feux de voitures et policiers caillassés (Màj)

     

    http://www.fdesouche.com/627661-eure-nuit-de-violences-urbaines-evreux-et-vernon-feux-de-voitures-et-policiers-caillasses

     

    -Rueil-Malmaison (92) : voitures incendiées et échauffourées sur les Hauts de Rueil

     

    http://www.fdesouche.com/627749-rueil-malmaison-92-voitures-incendiees-et-echauffourees-sur-les-hauts-de-rueil

     

    -Oise : plus de vingt voitures ont été incendiées cette nuit

     

    http://www.fdesouche.com/627753-oise-plus-de-vingt-voitures-ont-ete-incendiees-cette-nuit

     

     

    -Paris XIVe : echauffourées et cocktails Molotov, « On entend des explosions depuis 10 ou 15 jours »

     

    http://www.fdesouche.com/627727-paris-xive-echauffourees-et-cocktails-molotov-entend-des-explosions-depuis-10-ou-15-jours

     

    http://www.fdesouche.com/627679-venissieux-69-un-supermarche-en-partie-incendie-le-14-juillet-cest-le-defoulement-general

     

    Compilation provisoire:

     

    Nuit de 13 au 14 juillet 2015 : compilations de débordements

     

    http://www.fdesouche.com/627575-nuit-de-13-au-14-juillet-2015-compilations-de-debordements

     

    des faits rien que des faits (avec les sources ! )sur www.fdesouche.com

  • Antony (92) : une passagère du RER B violée à la station Fontaine Michalon par un Roumain

    Une femme d’une trentaine d’années a été victime d’un viol, ce samedi midi, à la station Fontaine-Michalon située sur la commune d’Antony. La jeune femme, tout d’abord importunée par un homme dans le train, est descendue à cette station. Son agresseur l’a suivie avant de la piéger au bout du quai et de la faire basculer en contrebas pour la violer.

    Il est ensuite remonté dans une rame en direction de Massy-Palaiseau (Essonne). Rapidement alertée, la Ratp a fait stopper le train à la station suivante, Les Baconnets, où l’auteur présumé des faits, un homme de 24 ans de nationalité Roumaine et sans domicile fixe, a été interpellé alors qu’il se cachait dans un wagon.

    Le Parisien via François Desouche

  • Société multiculturelle, société multiconflictuelle

    Par Bruno Golnisch

    Le lynchage d’un jeune Rom vendredi dernier à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) enlevé, violemment tabassé et  laissé pratiquement  pour mort par une bande issue selon certaines hypothèses de la cité voisine – « la cité des Poètes» ça ne s’invente pas…- a été l’occasion d’un concert unanime d’indignations. Cette vengeance ( ?) –la victime aujourd’hui dans le coma a été interpellée plusieurs fois par la police pour des délits et laissée en liberté-  aurait pour cause l’exaspération générée par les cambriolages que des Roms auraient commis à l’encontre des populations afro-maghrébines voisines. Le Figaro rappelle aussi, et l’un n’empêche pas l’autre, que «la cité des Poètes est connue pour être touchée par le trafic de stupéfiants, des trafiquants auraient pu souhaiter faire peur à la communauté Rom, susceptible d’attirer trop souvent le regard des autorités ». Si ce campement de nomades a en effet décidé de déménager, il est clair pourtant que tous les regards sont désormais braqués sur la cité en question…

     SOS racisme, le PS, le PC, mettent en cause rituellement dans cette triste affaire la montée de la xénophobie, et bien sûr un Front National à qui l’on impute d’être responsable d’une « libération de  la parole» facilitant le passage à l’acte violent !

    Le  discours habituel, mélange de bêtise et d’hypocrisie,  qui est le propre des officines immigrationnistes. Répéter en boucle de vieux mantras  ne fait pas disparaître la réalité. A savoir  l’exaspération générée par une immigration non maîtrisée, dont les premières victimes sont les plus pauvres. Et aussi le ras-le-bol devant le laxisme judiciaire qui laisse penser (souvent avec raison) que les voyous peuvent agir en toute  impunité.

     Une impunité dont jouissent largement d’ailleurs les mafias Roms qui exploitent d’autres Roms dans des réseaux criminels à l’échelle européenne. Mafieux qui pourraient  aussi être les auteurs de ce tabassage en règle.

    Les violences subies par ce jeune délinquant Rom ont suscité, nous l’avons dit, une avalanche de réactions. François Hollande a commenté pour la première fois depuis son élection un acte de violence, certes supposément à dimension raciste, ce qui explique l’émotion nationale et obligatoire qu’il suscite…  

    « Ces actes sont innommables et injustifiables, ils heurtent tous les principes sur lesquels notre République est fondée », a-t-il déclaré. Il faut que « les responsables de cet acte inacceptable soient retrouvés dans les délais les plus rapides pour répondre de leurs actes devant la justice », a affirmé de son côté Manuel Valls, tandis que le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, a diffusé un communiqué dans lequel  il promet que « la police judiciaire est totalement mobilisée pour faire rapidement la lumière sur cette affaire, interpeller les auteurs des faits et les remettre à la justice ».

    En avril dernier constate Bruno Gollnisch, le président de la république, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur  ne s’étaient pas sentis obligés de communiquer sur le viol particulièrement monstrueux d’une jeune gauloise de 18 ans à Evry (Essonne), la ville de M. Valls, par des mineurs étrangers âgés de 11 à 17 ans. Le silence de la caste  politico-médiatique sur ce drame fut quasiment total.  

     Entraînée dans un terrain vague  sous la menace d‘un couteau,  notre compatriote avait  été violée  plusieurs fois pendant deux heures, torturée, battue jusqu’au sang. Les racailles chance-pour-la-France avaient expliqué au juge que le traitement qu’ils avaient  fait subir à cette jeune fille était normal puisque   « toutes les Françaises sont des putes ».

     Le racisme anti-français est lui quantité négligeable et n’est jamais  relevé par les faiseurs d’opinion puisqu’il  faut conforter la propagande  multiculturaliste en faveur du « vivre-ensemble » dans la paix et l’harmonie, d’un monde à terme  sans frontières  et favorisant  le métissage universel.

     Le grand politologue, philosophe, géopoliticien et comique  Jamel Debbouze le rappelait encore aux sombres abrutis que nous sommes dans Le Monde ces dernières heures : les « artistes » (sic)  doivent «gueuler (…) que l’on vit dans l’ère du métissage. Qu’on n’a pas d’autre alternative que de faire avec l’autre, que l’étranger n’est pas une mauvaise nouvelle, mais, au contraire, une très bonne nouvelle, qu’il faut faire corps ensemble face à l’adversité».

      « Il faut faire très attention aux discours (du FN) qui tentent d’arrondir les angles. Marine Le Pen – je devrais dire Jean-Marine Le Pen - n’a pas changé, ses paroles sont dangereuses et font du mal à la France. Les gens qui y adhèrent sont fous.» a encore expliqué M. Debbouze.

     Autre phare de la pensée, député et dirigeant de la très vertueuse UMP, Xavier Bertrand,  invité de Radio J dimanche, a lui aussi fait une nouvelle fois l’étalage de ses puissantes convictions…cosmopo-maçonniques.

     Membre de la secte du Grand Orient, celle là même qui a déclaré « une  guerre à mort au FN » le frère Bertrand a intimé l’ordre à Marine  de « faire le ménage dans son propre entourage » tout en concédant qu’elle «  n’est certainement pas prête à prendre les mesures qu’il faut pour écarter définitivement du Front National les personnes qui pensent comme Jean-Marie Le Pen » . « Les électeurs qui mettent un bulletin FN dans l’urne doivent savoir que le Front National sera toujours prisonnier de son passé et, qu’à cause de l’attitude de certains de ses dirigeants, ne sera jamais un parti comme les autres». M. Bertrand n’a apparemment toujours pas compris que c’est justement parce  qu’il n’est pas un parti comme les autres que le FN séduit !

     Autre pointure intellectuelle, le député-maire  UDI de Drancy (Seine-Saint-Denis),  Jean-Christophe Lagarde, a abondé dans le même sens que M Bertrand.

     Invité de  la radio RCJ, M. Lagarde a tenté d’expliquer que Marine «est le faux-nez d’une  extrême droite qui se veut présentable mais dont le projet politique est d’abord et avant tout anti-républicain, parce que la République est fondée sur  l’égalité des personnes quelles que soient leurs origines et leurs religions et  cela est consubstantiellement impossible avec l’extrême droite. Son projet est  profondément anti-républicain et profondément anti-français».

     Ce louvoyant centriste aime décerner des brevets de républicanisme et de patriotisme. Fédéraliste européiste, il a voté en faveur du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels, vice-président du groupe d’amitié France-Qatar de l’assemblée jusqu’en 2012, il a apporté son soutien du très contesté  imman de Drancy, Hassan Chalghoumi.

    Le citoyen Lagarde s’est aussi illustré en permettant la construction  dans « sa »  commune, en 2007-2008, et  dans « le plus grand secret » (par conviction intégrationniste ? Electoralisme ? Clientélisme ? Communautarisme ?) d’un centre culturel islamique (mosquée)  d’un coût de 2,1 millions d’euros, financé  entièrement par les  contribuables, en totale contradiction avec  la Loi de 1905…

     Que tous ces gens là continuent à nous insulter et à nous cracher au visage, est somme toute  plutôt bon signe et prouve que l’opposition nationale, populaire et sociale garde le bon cap ! 

    Bruno Golnisch

  • Communiqué de Méridien zéro

    Meridien-zero_1euro.gif

    Comme vous le savez, nos locaux ont été incendiés voilà quelques jours. Comme l'a signalé le communiqué du M.A.S, si l'origine du sinistre reste "indéterminée", l'équipe de Méridien Zéro a relevé la disparition de plusieurs éléments matériels du studio radio ... Malveillance criminelle, volonté intentionnelle de nuire ? Nous ne le saurons probablement jamais, les auteurs de ce type d'actes étant par nature des lâches.

    Quoi qu'il en soit, pour Méridien Zéro le constat est sans appel. Le matériel qui n'a pas été volé a été détruit par l'incendie, la suie et l'eau. Notre studio est inutilisable. Déjà, dans les premières heures suivant l'annonce de l'incendie, vous avez été très nombreux à vous manifester et à nous soutenir y compris financièrement.

    Ces marques d'attention précieuses dans ce moment difficile nous touchent profondément. Soyez-en tous remerciés. Ces marques de sympathie décuplent également notre volonté et notre détermination à poursuivre notre modeste mais nécessaire travail de formation, d'information et de réinformation. Nous avons trouvé des solutions nous permettant provisoirement de continuer à produire nos émissions. Mais nous voulons au plus tôt rebâtir nos studios et réintégrer nos locaux.

    Aussi, nous lançons officiellement une campagne de dons auprès de vous tous, auditeurs et amis de notre antenne. Aussi vrai que vous êtes des milliers à nous écouter, un don même modeste de quelques euros s'agrégeant à tous les autres contribuera à financer l'achat du matériel technique, des éléments d'insonorisation tout en aidant à la reconstruction du local.

    Vous pouvez faire un don directement sur cette page en utilisant le bouton paypal situé en haut à droite sur le site Méridien zéro.

    Il est également possible de nous envoyer un don par la poste (chèque ou espèce) à l'adresse suivante : USPJ 75 rue de Lourmel 75015 PARIS.

    Merci à tous pour votre soutien ! Et surtout ... A l'abordage et pas de quartier !

     L'équipe de Méridien Zéro

  • Touche pas à mon pote mais frappe ta femme !

    Lilian_Thuram_frappe_sa_femme.jpg

    Votre conjoint est un professionnel de l'antiracisme ? Attention mesdames !

    Le président de SOS Racisme de Lille défigure sa femme, Bertrand Cantat roue de coups son épouse Marie Trintignant, la compagne de Lilian Thuram l'accuse de violences conjugales avant de retirer sa plainte pour ne pas porter préjudice à une personne à la « morale très noble »...

    Il est vrai que l’honneur de Thuram est incontestable. Il la porte en rosette sur ses vestons. N'est-il pas chevalier de la Légion d’honneur ? Qu'il ne tape plus dans un ballon ou qu'il ait trop tapé sur une compagne, peu importe ! N'a-t-il pas fondé « Éducation contre le racisme ». Ne doit-il pas devenir officier ce mardi 17 septembre en présence de Dame Taubira ? Et ne serait-ce pas pour cette raison que la compagne de Lilian Thuram retire sa plainte ?

    Le mouvement identitaire avait été condamné pour un autocollant intitulé « Ni voilée, ni violée ». Lilian Thuram est décoré comme icône de « Touche pas à mon pote ! ». Et tant pis s'il a trop touché à celle qui était davantage qu'un « pote »...

  • Policier victime d’un guet-apens à Mulhouse : un pas de plus franchi dans la barbarie

     

    Communiqué de Steeve Briois, secrétaire général du FN et de Patrick Binder, président du groupe FN au Conseil régional d’Alsace, conseiller municipal de Mulhouse

     

    L’agression particulièrement odieuse d’un policier en civil ce samedi à Mulhouse, attiré dans un guet-apens et tabassé, avant que sa voiture ne soit incendiée alors qu’il y était encore, doit attirer notre attention sur l’escalade de la violence et l’aggravation du sentiment « anti-flic » dans les banlieues.

     

    Steeve Briois, secrétaire général du Front National, et Patrick Binder, conseiller régional d’Alsace et conseiller municipal de Mulhouse, exigent la plus grande intransigeance pour ces actes barbares. Ils rappellent que bien évidemment ce quartier de Mulhouse n’appartient pas aux fameuses ZSP listées par Manuel Valls, mais il n’en demeure pas moins que c’est une zone de non-droit où les polices n’ont manifestement plus droit de cité, au risque de s’y faire tuer.

     

    Le Front National rappelle que l’on n’éradiquera pas la délinquance et la criminalité avec la faiblesse, la lâcheté et l’angélisme de Taubira et Valls. Face à la barbarie et au sentiment d’impunité de ces voyous, il n’y a que la fermeté et le rétablissement de l’autorité républicaine. Le Front National manifeste bien entendu toute sa solidarité pour le policier agressé, ainsi que pour tous ses collègues dont l’exercice de la fonction devient chaque jour de plus en plus difficile et risqué.

    Source : Nations Presse Infos

  • Valls : cachez cet ennemi intérieur que je ne saurais voir...

     

    Article paru sur Riposte Laïque

    Le 6 octobre 2001, à l’occasion d’un match de football France-Algérie, disputé au Stade de France, à Saint-Denis, nous avons assisté à un spectacle ahurissant. Les deux commentateurs, Thierry Roland et Jean-Michel Larqué, ont réussi, durant 75 minutes, à cacher aux téléspectateurs que l’hymne national avait été sifflé par tout un stade, et qu’à chaque fois que l’équipe de France touchait la balle, une véritable bronca montait des tribunes. Les techniciens avaient donc réussi la prouesse de baisser au maximum les micros d’ambiance, les deux journalistes parlaient de tout, sauf de ce que tout le monde entendait. Il avait fallu attendre la 75e minute, et l’invasion du terrain par de jeunes Français nés en France, mais ne supportant pas que l’équipe de leur cœur, l’Algérie, puisse perdre quatre buts à un contre l’équipe de France, pour qu’enfin on explique aux téléspectateurs qu’il se passait quelque chose de pas très normal.

    La semaine dernière, la sénatrice socialiste Samia Ghali évoquait, devant la gravité de la situation marseillaise, la nécessité d’envoyer l’armée. Elle a réussi à mettre un coup de pied dans la fourmilière, et à faire sortir tout le monde du bois. Nous avons eu droit, du ministre de l’Intérieur Manuel Valls au maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, sans oublier le préfet Alain Gardère, à un festival de déni de réalité digne de Thierry Roland et Jean-Michel Larqué commentant France-Algérie.

    Notre ministre de l’Intérieur, n’ayant plus à inaugurer des mosquées, ni à rompre le jeûne du ramadan, a trouvé le temps de dire, d’un air martial voulant moucher la sénatrice : « Il n’y a pas d’ennemi intérieur ».

    L’ineffable maire de Marseille, a poursuivi la charge : « Marseille a besoin de renforts de police, pas d’un appel à la guerre civile ».

    Quant au préfet, il a porté l’estocade : « Marseille n’est pas à feu et à sang, et est plutôt une ville paisible ».

    En se moquant aussi ouvertement du monde, ce gouvernement d’islamo-collabos s’étonne de battre des records d’impopularité, cent jours après la victoire de Normal 1er, et de sentir une sourde colère qui monte contre lui ? Comment pourrait-il en être autrement, avec des Hollande, Ayrault, Valls, Taubira et Fabius, qui, tous d’une façon ou d’une autre, ont multiplié les actes d’allégeance à l’islam, tout en méprisant ouvertement notre peuple ?

    Donc, si on écoute ces honorables représentants de l’Etat français et de la Ville, il n’y a rien à redire quand, à Marseille, depuis le début de l’année, autour du trafic de drogue, on en est à 19 morts par règlement de comptes, par balles (les victimes seront-elles appelées Vladimir par le journal Le Monde, de même d’ailleurs que leurs assassins ?). Il n’y a rien à redire quand, dans les quartiers nord, une véritable milice se permet de fouiller les camions apportant de l’aide alimentaire, avant de leur donner l’autorisation d’entrer. Il n’y a rien à redire quand des policiers qui contrôlent une personne qui viole la loi en portant le voile intégral, se font lyncher par un groupe de cinquante agresseurs, dont aucun ne sera inculpé, dans un but d’apaisement avec la communauté musulmane, en plein ramadan. Il n’y a rien à redire quand trente Marseillais par jour subissent une agression physique. Il n’y a rien à redire, comme le décrit Huineng, quand des personnes âgées, souvent des femmes, sont agressées en pleine rue, frappées et dévalisées, laissant des séquelles physiques souvent irrémédiables. Il n’y a rien à redire quand c’est à Marie-Arlette Carlotti, pas encore ministre, que cela arrive en plein centre-ville. Il n’y a rien à redire quand, en plein ramadan, un restaurateur non musulman se fait frapper pour oser ouvrir sa boutique. Il n’y a rien à redire sur les trafics de vols de cuivre, autour des quartiers nord de Marseille, ni les cambriolages multiples des quelques entreprises et chantiers qui essaient de s’y implanter. Il n’y a rien à redire sur la terreur quotidienne qu’exercent, dans les bus, des jeunes de douze ans, leur musique à tue tête, et leurs « Nique la France ».

    Il n’y a bien sûr rien à redire sur le « fini, parti » qui fait que Marseille, qui sera capitale de la culture européenne en 2013 (quelle honte pour la France) est la ville la plus sale de France, qui permet à certains de ses employés municipaux, couverts par le syndicat maison FO et Gaudin, de faire une demi-journée de travail au service de la collectivité, et de bosser au noir l’après-midi ? Il n’y a rien à redire quand une élue socialiste, Sylvie Andrieux, inculpée pour avoir financé, via la Région, des associations communautaristes fantômes, dans les quartiers nord, à hauteur de 700.000 euros, pour assurer le vote socialiste, se retrouve, malgré cela, élue députée il y a quelques semaines, grâce au vote musulman ? Il n’y a rien à redire quand des rues sont bloquées par des prières, tous les vendredis ? Il n’y a rien à redire quand la porte d’Aix ressemble davantage à un souk à ciel ouvert qu’à une place accueillante de la deuxième ville de France ? Il n’y a rien à redire quand un maire clientéliste arrose toutes les communautés ethniques et religieuses ? Il n’y a bien sûr rien à redire sur l’enfer quotidien que connaissent nos compatriotes qui n’ont pas les moyens de quitter les quartiers nord, et ont l’impression de vivre dans un pays qui n’est plus le leur, ni dans la langue, ni dans les pratiques quotidiennes de plus en plus barbares.

    Ce que découvrent les visiteurs, à l’entrée de Marseille, porte d’Aix…

     

    Bien évidemment, on pourrait remplir des pages de milliers de faits divers, qui, manifestement, ne posent aucun problème au ministre de l’Intérieur, au maire et au préfet. Certes, l’inimitable Mélenchon, lors de la dernière campagne présidentielle, a affirmé que Marseille était la ville la plus française. Remarquable aveu, par ailleurs, qui démontre la conception de la France du président de Parti de gauche, comme le montre le stand tenu à la grande braderie de Lille, chez la camarade future ex-secrétaire du PS Martine… Et bien sûr, à Marseille, des habitants, et surtout des habitantes, d’origine étrangère, nés musulmans, qui aimeraient s’intégrer, sont les premières victimes de la lâcheté des dirigeants communaux et nationaux.

    Le stand de Front de gauche à la grande braderie de Lille… Ennemi intérieur ?

    Mais le plus grave est que Marseille n’est pas une exception, même si  les spécificités locales sont plus accentuées qu’ailleurs. Cette ville incarne la progression, dans notre pays, de ce que Emmanuel Brenner appelait, dans un ouvrage sorti il y a dix ans « Les Territoires perdus de la République ».

    La réalité est pourtant fort simple. Dans certains quartiers de Marseille, mais aussi de Amiens, Mulhouse, Lyon, Lille, Strasbourg, Grenoble, Paris, la République, sa police, n’ont plus les moyens de faire respecter la loi, parce que nos différents ministres de l’Intérieur les en empêche. La nature ayant horreur du vide, c’est donc la loi du plus fort qui s’y applique, celle des caïds et trafiquants qui mettent sous coupe les habitants, et y imposent la loi du silence. Les trafics mafieux, essentiellement autour de la drogue, complètent remarquablement l’offensive des prêcheurs musulmans, ravis, eux aussi, de l’absence de l’Etat, pour imposer petit à petit la charia dans les quartiers.

    Le criminologue Xavier Raufer n’hésite pas à appeler les choses par leur nom, et parle de guerilla urbaine, et non pas d’émeutes. Il démontre la faillite des politiques menées depuis trente ans, et confirme que la France est le seul pays européen à ne pas avoir su résoudre cette question

    Il est évident que la politique de Normal 1er et des siens, qui consiste à continuer d’acheter la paix sociale, de mettre en avant la culture de l’excuse, et surtout d’augmenter l’immigration, ne peut qu’empirer les choses. Manuel Valls ne peut pas l’ignorer, il y a bien un ennemi intérieur en France, une véritable cinquième colonne, et c’est elle qui, majoritairement, a fait élire la gauche. Hier, les gouvernements de droite qualifiaient, parfois de manière excessive, d’ennemi intérieur tout ce qui ressemblait à un gauchiste ou à un communiste. Mais il est tout de même intéressant de constater que ceux qui, aujourd’hui, se réclament toujours du communisme ou de la gauche extrême, tel Mélenchon, marchent main dans la main avec le nouvel ennemi intérieur, que Valls et les siens ne veulent pas voir, ni nommer : les prêcheurs islamistes qui, s’appuyant sur la progression du fondamentalisme musulman dans le monde, suite aux fausses révolutions arabes, et sur la démographie, ne cachent plus leur objectif de transformer notre pays, par petits pas, en terre d’islam.

    http://www.youtube.com/watch?v=z0qJe-VWChw&feature=player_embedded

    Ils peuvent compter sur l’appui de nombre de citoyens français qui, possédant la double nationalité, refusent l’assimilation, sous la pression de l’islam, et sont éduqués, dès leur plus tendre enfance, dans la haine de la France, le discours de la revanche coloniale, et l’instrumentalisation du racisme pour culpabiliser nos compatriotes. Ils ont compris que leur discours victimaire, relayé par la gauche, leur vaudrait toutes les compensations, dont la discrimination positive, qui s’opérera au détriment des Français… et des autres étrangers. Ils sont endoctrinés dès leur plus jeune âge dans les écoles coraniques, ils sont donc dans un esprit de conquête, et rêvent de faire la loi en France, au plus vite, en commençant par instituer des zones de non-droit, à Marseille comme ailleurs.

    Pendant ce temps là, où l’unité de la Nation se délite dramatiquement, où un remplacement de population s’opère à vue d’œil, journalistes aux ordres (lire l’intéressante interview de Benjamin Dormann, auteur de « Ils ont acheté la presse« ) et politiciens vendus au mondialisme cherchent à enfumer les Français dans des discours creux, dans lesquels excelle celui que nous appelons Normal 1er.

    Pendant ce temps, on va augmenter l’immigration, majoritairement musulmane, en période de chômage de masse et de crise financière grave, tout en osant demander 33 milliards d’impôts supplémentaires aux Français pour 2013, après leur  avoir pris déjà 7 milliards, pour respecter le fameux Mécanisme Européen de Stabilité, si cher à Moscovici, qui va mettre la France sous la coupe des bureaucrates de Bruxelles, et lui ôter toute souveraineté budgétaire. A quoi servent encore nos députés et sénateurs ?

    Pendant ce temps, ils osent réfléchir à accorder le droit de vote aux étrangers, pour sauver leurs mairies en 2014. Pendant ce temps, on n’a toujours pas arrêté ceux qui ont tiré à la chevrotine sur les policiers d’Amiens, en blessant seize d’entre eux. Pendant ce temps, tous les jours, dans un grand silence médiatique, des policiers sont insultés et agressés, et nos compatriotes, par peur, baissent souvent les yeux, pour ne pas être molestés, ce qui ne les empêche pas, hélas, de subir trop souvent des violences gratuites, parfois mortelles.

    Pendant ce temps, Sos Racisme, silencieux sur la gravité de ces événements, se fait recevoir par le Préfet du Gard, pour protester contre les dangereux William et Monique, condamnés à 4 ans et 2 ans de prison, avec un casier judiciaire vierge, pour avoir, exaspérés, tirés avec un carabine à plomb, sans toucher personne, sur des jeunes qui, en rupture du jeûne du ramadan, les avaient provoqués et insultés. Certes, rien n’excuse leur réaction, qui mérite une sanction, mais on s’étonne que le discours de l’excuse, souvent attribué à d’autres, leur soit refusé. L’acharnement de Sos Racisme contre eux, et sa façon de passer sous silence tous les événements de l’été, est révélatrice. Difficile, comme le démontre Alon Gilad, de montrer davantage ce qui s’apparente à du racisme, mais aussi du mépris, contre la majorité des habitants de notre pays. Pendant ce temps, à Marseille, un jeune de 21 ans, Elyes, dont le casier judiciaire comporte déjà 37 citations (alors que celui de William et Monique est vierge), se promenant avec un Magnum 357 en plein jour, est arrêté, et, en comparution directe, condamné à 1 an de prison, quatre fois moins que William et sa carabine à plombs. Toujours à Marseille, Samir, agresseur multi-récidivistes de personnes âgées, se retrouve en liberté deux jours après son incarcération. Voilà la justice de Taubira à l’oeuvre !

    Comment ne pas penser aux propos du blogueur algérien Aldo Stérone, qui, de Londres, où il vit, a cette vision terriblement lucide de ce qu’est devenue la France :

    La France connait des émeutes raciales d’une ampleur qu’il devient difficile à dissimuler pour la presse prise entre ses dogmes et sa volonté de plaire au pouvoir local. (…) A chaque incident, les autorités françaises encaissent, minimisent, puis versent plus d’argent pour acheter la paix. En fait, ce n’est pas de la paix qu’elles achètent, mais du temps. (…)

    La France est l’un des rares pays dans le monde à cultiver cette étrange singularité qui consiste à importer des gens pauvres sur le plan économique et moral puis à les payer pour faire des enfants. (…) Et une grande portion des immigrants qui viennent en France, n’y viennent ni pour découvrir le terroir, ni les us et coutumes locales. Ils viennent pour bénéficier des aides sociales. (…)

    Aujourd’hui, la vie dans les cités en France est une projection déformée de la société du Maghreb. Elle porte en elle-même les graines de son échec. Elle est aujourd’hui manipulée par les mêmes esprits pervers et tordus qui poussent les sociétés arabes vers leur perte. (…)

    La France est en train de devenir un pays en ruine sur le plan spirituel, ouvert à tous les relativismes et prêt à se coucher devant le premier venu. Pour éviter la violence, tout le pays s’agenouille sans violence.

    Robert Albarèdes, dans ce numéro, pose la bonne question : Hollande l’imposteur est démasqué, quelle alternative pour s’en débarrasser ?

    Aux patriotes de trouver la bonne réponse, pour que cela soit le plus rapidement possible !

    AGENDA RL

    Dimanche 16 septembre, à 14 heures. A Florence, Hommage à Oriana Fallaci, intervention de Pierre Cassen, à l’invitation de l’association « Una via per Oriana Fallaci ».

    COMMANDER LES LIVRES DE RIPOSTE LAÏQUE

    D’abord, bien les connaître, ce que permet cette présentation.

    Commande d’un exemplaire de La faute du bobo Jocelyn, 19 euros pour un exemplaire, 30 euros pour deux exemplaires, 50 euros pour 4 exemplaires, frais de port compris (pensez à vos cadeaux de Noël mais pensez aussi que c’est peut-être l’occasion ou jamais d’offrir autour de vous, à tous ceux qui n’ont pas encore compris ce qui se passait, un roman qui peut les éclairer en douceur, par le biais de la fiction).

    Commande de notre dernier livre, Apéro saucisson-pinard (édition Xénia), 21 euros.

    Découvrez également le site web dédié à cet ouvrage : http://www.saucisson-pinard.com Ainsi que la page Facebook : http://www.facebook.com/pages/Ap%C3%A9ro-Saucisson-Pinard/289441557769069

    Autres ouvrages de Riposte Laïque : Les dessous du voile, La colère d’un Français, Résistance républicaine, Les Assises sur l’islamisation de nos pays : 10 € pour 1 livre, 16 € pour 2 livres, 20 € pour 3 livres (frais de port compris).

    Autre ouvrage à vendre : Vérités sur l’islam, de David Vaucher, 19 euros, frais de port compris.

    Le plus facile est de payer directement sur notre compte paypal (en haut à droite de notre site, cliquez sur « faire un don » et précisez la commande effectuée.

    Sinon, merci d’envoyer les commandes accompagnées des chèques correspondants libellés à l’ordre de Riposte Laïque, BP 10001, 78570 Chanteloup-les-Vignes.

    Vous pouvez aussi les commander par Amazon :

    http://www.amazon.fr/Faute-du-Bobo-Jocelyn/dp/2953604235

    Source : Riposte laïque